Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent: afin que vous soyez les enfants de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et descendre la pluie sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez- vous? (Luc 6 : 27-36)
ACTUALITE DE LA SEMAINE 1 mars 2009
L'arrestation du saoudien Hamoud Bin Saleh
Les Archives de l'Actualité

ORIENT-CHRETIEN
Les 4 Evangiles
Recherche
l'Evénement
le-christ.com
britanny.net
musical-hits.com
0002.net

LES EGLISES
Maronites
Grecs Orthodoxes
 Melkites
 Coptes
L'EVENEMENT
-Ghasibé Kayrouz
-Francois et Al-Kamil
-Bob Zangas
-Islam et Christianisme

Contactez-nous

Hamoud Bin Saleh est un jeune saoudien de 28 ans qui comme sa compatriote, Fatima Al-Mutairi, (assassinée par son père il y a à peine 6 mois) avait adopté le christianisme. On ne peut même pas dire qu'ils ont été convertis. Ils se sont convertis eux-mêmes! Il faut vraiment avoir un sacré courage pour oser en tant que saoudien, se déclarer Chrétien. Pourtant Hamoud n'a rien d'un héro, il est tout simplement humain.
 
Selon l'ANDRI (Réseau d'information Arabe pour les droits de l'homme), la police saoudienne l'a arrêté le 13 janvier 2009, pour ses opinions et le témoignage de sa conversion au Christianisme sur Internetet c'était la 3ème fois qu'elle l'emprisonnait. Pourtant, il n'a commis aucun crime, n'a rien fait de mal. Il a juste voulu chercher la vérité.
 
Au début, Hamoud était un saoudien comme tous les autres. Il part faire ses études en Jordanie et en 2003 il obtient sa Licence en Litérature Anglaise de l'Université Al Yarmouk. Mais sa curiosité le pousse à chercher et à comparer le Coran et la Bible. Quoi de plus normal.
 
Comme il l'explique sur son blog, sa conversion au christianisme a commencé, le jour où il a assisté à l'éxecusion de trois Pakistanais pour trafic de drogues. Alors, il entrepris l'étude de l'histoire et du droit musulman ainsi que le fonctionnement de la Justice Saoudienne et de la Charia. Et il a abouti à la conclusion que le Royaume Saoudien n'applique sa justice que sur les pauvres et les étrangers. Il était évident pour Hamoud que ces trois Pakistanais ont été exécutés parce qu'ils étaient pauvres et n'avaient personnes pour les protéger. Il compare cette loi cruelle à la position de Jésus face à la femme adultère que les Juifs voulaient lapider. Jésus pardonne à cette femme et la sauve d'une mort certaine. Tandis que le prophète Mohamed demande qu'on lapide la femme adultère. Hamoud comprend que Dieu est bon et Celui qui donne la vie ne va pas se contre-dire pour donner la mort. Jésus cherche à changer notre coeur de pierre en un coeur d'amour.
 
Hamoud décide de suivre le Christ mais il sait qu'un musulman qui abandonne sa religion risque la peine de mort. Il se rend donc au Liban et s'adresse au bureau du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés qui lui accorde le statut de "réfugié pour des raisons idéologiques de persécution." Mais les agents de l'ambassade saoudienne grâce au premier ministre de l'époque Rafic Hariri, qui a la double nationalité saoudienne et libanaise et qui doit aux saoudiens son immense fortune, le font arrêter et transférer en Arabie Saoudite.
 
Emprisonné durant neufs mois, puis libérer, puis arêter, l'Arabie Saoudite nose pas encore l'assassiné, car le régime saoudien après le 11 septembre cherche à apparaître tolérant surtout pour quelqu'un qui n'a commis aucun crime. 
 
Le christanisme saoudien a déjà une sainte, la jeune Fatima Al-Mutairi qui par Amour pour la Vérité et pour ses parents n'a pas hésité, comme le Christ, à offrir sa vie en expiansion des crimes des Saoudiens, car comme dit le Christ: "il n'y pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime." Elle rejoint en cela sans le savoir, un ancien prêtre saoudien, Kes ben Sa'ad el Ayadi qui parcourait l'Arabie en prêchant la Bonne Nouvelle de l'Evangile.